Tester son activité avant de se lancer

Date de l'actualité : 
Vendredi, 3 Octobre, 2014

pourquoi faire une étude de marchéCréer son entreprise n’est pas chose simple et cela peut parfois donner le vertige malgré toutes les raisons qui vous motivent. On se dit qu’on aimerait bien tester son activité sans trop de risque avant de faire le grand saut de la création d’entreprise.

 

 

 

Les motivations qui poussent à créer son entreprise

 

D’après une étude réalisée par Think en 2013 pour l’APCE et CER, 30% des Français souhaiteraient créer leur entreprise. Les motivations principales sont : l’indépendance (45%), l’épanouissement (39%), gagner plus d’argent (32%), lancer un nouveau produit / service (15%) et loin derrière, créer sa propre activité parce qu’on est demandeur d’emploi (4%).

 

Souvent la première idée qui vient à l'esprit, c'est la sacro-sainte question du choix du statut juridique avant même de se poser la question de savoir si son idée est viable ou pas. Pourquoi ? Parce qu'on a peur de la réponse ? Ou parce qu'on ne sait vraiment pas quel statut choisir ? Souvent on se pose aussi la question : et si ça marche pas, que va-t-il se passer ?

 

Le régime auto-entrepreneur

 

Afin de répondre à ces questions et aussi de vous aider à développer votre projet dans le bon ordre (une idée, on la vérifie avant de penser au statut juridique...), l'état a créé le régime auto-entrepreneur (le site officiel ici) pour vous aider à créer votre entreprise en vous facilitant l'enregistrement de l'entreprise (et sa radiation) et en allégeant les cotisations sociales et fiscales. Toutefois, se lancer en tant qu'auto-entrepreneur ne vous exonérera pas de certaines étapes à la création d'entreprise comme étudier la viabilité du projet... et surtout ne vous trouvera pas vos clients... Si vous optez pour ce régime, participez au moins à une réunion d'info sur ce thème ou prenez contact avec les Supporteurs pour vous faire conseiller.

 

Les Coopératives d'Activités et d'Emploi, kezako ?

 

Souvent comparées à du portage salarial, les Coopératives d'Activités et d'Emploi (CAE) proposent aux porteurs de projet de développer leur activité au sein de leur structure. L'avantage, comparé à du partage salarial, est que pendant deux ans maximum, elles vont aider le futur entrepreneur à monter en compétence sur des sujets qu'il ne maitrisent pas (commercialisation, gestion, pilotage de l'entreprise, communication...) tout en vérifiant qu'il y a du potentiel sur le marché qu'il a ciblé. En effet, une idée peut être bonne mais il ne faut pas confondre idée et marché !

 

Une CAE permet au futur entrepreneur de se poser trois questions essentielles :

  • mon projet est-il viable ?
  • Suis-je vraiment fait pour ça ?
  • Ai-je toutes les compétences nécessaires ?

 

Elle permet aussi à l'entrepreneur "en devenir" de bénéficier du statut de salarié de la coopérative. Il est rémunéré en fonction du chiffre d'affaires qu'il dégage.

 

En plus de tester son activité (sans trop de risque), il y a d'autres avantages à rentrer dans une CAE. Cela permet d'acquérir l'indépendance recherchée sans ressentir de solitude, apprendre en faisant, rencontrer d'autres jeunes entrepreneurs et partager leur expérience et pourquoi pas remporter des contrats plus important en proposant un bouquet de compétences mobilisées au sein de la CAE.

 

Chez les Supporteurs de la Création 44, il y a trois CAE :

 

Si le concept vous intéresse, vous pouvez vous renseigner à l'occasion de leur réunion d'information. Pour connaître les dates, contactez-les directement.